Certification d’Alimentation Casher’
 
Signification de Kacher:

Votre partenaire en certification industrielle de Cashrout
Votre partenaire de confiance, compétent et discret


LES LOIS ALIMENTAIRES

Kacher ou Kosher pour les Anglo-Saxons est étymologiquement un terme provenant de l'hébreu. Sa signification au sens strict est apte et en accord avec la loi, d'où au sens large ses applications au niveau scientifique ou financière.

1. Introduction

Mens sana in corpore sano , ainsi s'exprime une antique maxime. Elle veut dire que la santé du corps est une condition importante de la santé de l'esprit. Il en est de même inversement. C'est pourquoi l'éthique religieuse n'a pas seulement pour objectif notre bien-être spirituel; elle s'occupe aussi de la santé de notre corps.

Chacun sait qu'il existe de nombreuses relations entre corps et âme; âme et corps. Une souffrance physique entraîne bien souvent un abattement moral, de même qu'un profond chagrin peut parfois altérer une santé robuste jusqu'alors.

Ces expériences, que nous pouvons faire journellement démontrent bien l'interdépendance du corps et de l'âme ; cependant elles ne nous permettent pas de pénétrer la nature de ces relations, ni d'établir, par conséquent, des règles bien définies. Ceci étant, ne devons-nous pas savoir gré a la Tora - émanation divine - qui, par ses lois sur l’alimentation, a soulevé pour nous un coin du voile qui enveloppe ce mystère ?

Ces quelques lignes sont destinées à une personne engagée dans l'industrie agro-alimentaire. Le but est de donner des notions des régulations de la diététique Kasher. L'intention n'est pas un exposé magistral et exhaustif de toutes les règles les plus complexes mais plutôt un résumé succinct des principes de bases.

2. Notions générales :

Il y a six domaines de base dans le champ de la Kachrout  qui ont besoin d'examens:

1) Produits carnés et ses dérivées,
2) Poissons et dérivés,
3) Produits lactés et dérivés,
4) Raisins et dérivés,
5) Mélange prohibé: viande et lait,
6) Interdiction de consommer des insectes.

Naturellement d'autres problèmes corolaires:

1) Mélange Poisson et viande,
2) Les œufs,
3) Contamination par ustensiles ou instruments de production d'une ligne non-kasher,
4) Cachérisation ou décontamination des ustensiles devenus non-kasher,
5) Pessah, les lois particulière à la Pâques,
6) Mehadrin ou Glatt : renforcement strict des lois de Kasherouth.

2.1. Produits carnés :

Avant que la viande puisse être qualifiée de Kasher et consommé par une personne observant les lois diététiques de la Kachrout, un nombre de conditions doit être emplies :

a)la viande doit provenir d'une espèce permise,
b) l'animal a été abattu de façon rituelle,
c) il en incombe au shô'het d'examiner minutieusement et d'expertiser la bête afin d'assurer l'absence de tout facteur disqualifiant.
d)Treibering(Porschen)
e) Cachérisation: élimination totale du sang animal vu l'interdiction absolue de consommer du sang.

2.1.1 Les animaux permis et les animaux défendus :

a) Les animaux mammifères 

« Voici les animaux que vous pouvez manger entre tous les quadrupèdes qui vivent sur la terre : tout ce qui a le pied corné et divise en deux ongles, parmi les animaux ruminants, vous pouvez en manger. Quant aux suivants qui ruminent ou qui ont le pied corné, vous n'en mangerez point… Un seulement de ces signes est insuffisant et rend l'animal non-kasher. Taureaux, bœufs, vaches, moutons, agneaux, chèvres, bouquetins etc. font partie des espèces kasher.

b) Les oiseaux

La Tora énumère vingt-quatre groupes d'oiseaux défendus, sans donner, comme elle le fait pour les mammifères, des signes particuliers. Toutes les autres sortes d'oiseaux, par voie de déduction, seraient donc permises. Mais comme il y a doute au sujet de l'appellation hébraïque de ces vingt-quatre groupes énumérés dans la Tora, nous ne nous autorisons que la consommation d'oiseaux qu'on a coutume de manger selon les pays. La Loi orale, il est vrai, nous a transmis quelques caractéristiques, d'ailleurs controversées, d'oiseaux permis : ils ne doivent pas prendre leur proie au vol ni la dévorer a la façon d'oiseaux rapaces.

c) Les poissons

« Voici ce que vous pouvez manger des divers animaux aquatiques : tout ce qui, dans les eaux, mers ou rivières est pourvu de nageoires et d'écailles, vous pouvez en manager » .

d) « Les amphibies, les insectes et les vers ».

D'une manière générale, tous les mollusques sont défendus. Il y a divers genres d'insectes orthoptères dont la consommation est autorisée par la Tora; mais la encore nous nous abstenons puisque le doute s'est glisse dans la signification précise de la terminologie hébraïque, Par ailleurs, des vers qui se sont formés dans des liquides stagnants au dans des fruits déjà cueillis ou dans la chair de poisson mort ou dans la viande ou enfin dans le fromage, ne sont pas défendus. Mais des l'instant ou l'on éprouve un sentiment de répulsion, fut-il individuel, ces vers sont défendus pour raisons de santé.

2.1. Raisin et dérivés

2.1.1 Raisin

Pendant la période du temple, le vin fut employé comme offrande pour le culte païen. En conséquence nos Sages ont stipulé que quelque chose qui vient du raisin, soit sous forme alcoolique ou non alcoolique, comme colorant, comme assaisonnement etc. devez dès serrer le raisin pour être fait sous la surveillance rabbinique stricte. Par conséquent tous les vins, eaux de vie fines, liqueurs, jus de raisins, boissons non alcooliques avec édulcolorant ou coloration de raisin, ingrédient industriels doivent être produits sous stricte surveillance rabbinique.

3.1. Conclusion

Les profondes mutations de l’industrie alimentaire, le fait que plus de 80% de l'offre alimentaire est constituée d'aliments recomposés à partir d'ingrédients a bouleversé les données au niveau de la surveillance kasher. Si l'industrialisation est une opportunité formidable quant à l'offre de produits kasher, l'extrême degré de sophistication des procédés industriels et la complexité des ingrédients sont un véritable défi au processus de certification kasher. C'est justement le challenge que BIR vit quotidiennement  avec une expérience cumulée de plus de cinquante ans en gestion de la technologie agro-alimentaire.

 

 A propos - Kasher - Pourquoi Kasher - Certification - Q&A - Contact